Groupe local de Lille

Réunion mensuelle :

Réunion de présentation le 1er mardi du mois (sauf aout) à 19h à la MRES (23 rue Gosselet à Lille)

Contact : Liliane, Sophie et Sandrine

gl.lille@greenpeace.fr

Suivez nous sur Facebook

Lille | le 13 décembre 2015

Activité " 100 % Energies Renouvelables"

Des militant sont intervenus sur Lille, durant la semaine du 7 au 12 décembre, pour promouvoir les énergies renouvelables et inciter les passants à signer en ligne la pétition  » François Hollande renouvelez l’énergie pour sauver le climat  »

ER9
ER6
ER10
ER5
ER8
ER1
Lire l'article
Lille | le 30 novembre 2015

Mobilisation citoyenne à Lille pour la COP21 réussie !

Deux articles sur cette mobilisation :

 

Près de 2 000 participants à la marche pour le climat, à Lille

Interdite en raison de l’état d’urgence qui a suivi les tueries de Paris, la marche lilloise pour le climat a finalement été le théâtre d’une épatante série de chaînes humaines et à un final inoubliable sur les marches de l’opéra, ce dimanche. Une belle leçon à la veille de la COP 21.

Il est 15 h, rue de Béthune. Un long serpent coloré fait chavirer l’artère piétonne. Ils sont des centaines à former une chaîne humaine. Le spectacle est identique rue du Sec-Arembault. « Comme le gouvernement nous a interdit de marcher, on a sorti le plan C puisque le plan B de Saint-Sauveur n’était pas possible non plus », sourit Christopher Liénard, président pour le Nord des Amis de la terre. Du coup, la tactique a changé. Elle s’avère magnifique.

Comme dans les stades, les militants contre les dérèglements climatiques effectuent des olas tout en criant à gorge déployée le slogan du jour : « Justice pour le climat. » Des tonnerres d’applaudissements montent de la foule. Les drapeaux aux couleurs de l’arc-en-ciel de la coalition pour le climat flottent dans le vent. Il règne comme une espèce de fraternité. Objectif numéro 2 : le marché de Noël. « On ne l’interdit pas, lui », constate Robert, militant d’Alternatiba. « Il y a quand même deux poids deux mesures. C’est sans doute parce que c’est un temple de la consommation. » Direction, donc, la place Rihour où la chaîne fera cette fois le tour du propriétaire. C’est le moment choisi par des militants anarchistes de débarquer pacifiquement pour clamer le droit de manifester.

La suite ? Tout ce qu’il y a de plus interdit par l’État et l’état d’urgence : un rassemblement plein d’émotion sur les marches de l’opéra, qui a conduit les forces de police à temporairement stopper la circulation sur la Grand-Place et rue Faidherbe ; et un défilé jusque la place de la République. « Nous voulions montrer que nous étions toujours déterminés et mobilisés. On avait bossé durant des mois pour ce moment. On voulait montrer notre volonté pour que des mesures efficaces soient prises par les participants à la COP 21 », indiquait Christopher Liénard. On peut dire que c’est réussi.

CHRISTOPHE LEFEBVRE – La Voix Du Nord Lille – 30/11/2015

24644946_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6HE7.5-0

144163256_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N64SP.2-0 174490500_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6DTN.2-0 257671487_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6CGI.2-0 291413296_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N65FM.2-0 292156140_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6PH3.2-0 409474421_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6O8S.3-0 421842294_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6N1Q.2-0 453640620_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6MCA.2-0 593561597_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N64U1.2-0 776174088_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6B2O.2-0 871857613_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6A76.2-0 891517832_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6D7V.2-0 925045933_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6SI9.2-0 930612047_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N668M.2-0 1113579049_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N67H8.2-0 1149037122_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6BN4.2-0 1200789811_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6T39.2-0 1238107133_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N67GD.2-0 1324583872_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6FRC.2-0 1339876964_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N69JC.2-0 1366600971_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N65HF.2-0 1372349721_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6Q81.2-0 1394147966_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N68OT.2-0 1416239921_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6KAB.2-0 1431087648_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6R4Q.2-0 1516512978_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N62JP.2-0 1576673665_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N69HS.2-0 1644861609_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6N0L.2-0 1683947729_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6PFT.2-0 (1) 1683947729_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6PFT.2-0 1737037322_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6B1N.2-0 1742821540_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6LRE.2-0 1787676078_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6RMD.3-0 1792714488_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6LDB.2-0 1810433197_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6T2S.2-0 2006160404_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N6GGT.2-0 2024649245_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N62M0.2-0 2079089374_B977199882Z.1_20151130064754_000_GV85N63D6.2-0

http://m.lavoixdunord.fr/region/pres-de-2-000-participants-a-la-marche-pour-le-climat-a-ia19b0n3190591#.VlsuuQ6CET4.facebook


 

Lille: Pour le climat, ils ont fait tout ce qu’ils n’avaient pas le droit de faire

ENVIRONNEMENT Interdite par la préfecture, la marche pour le climat lilloise a finalement laissé place à une marche pour le climat…

2048x1536-fit_entre-1000-1700-personnes-manifeste-lille-climat

Ils ont pris le droit de manifester. Comme dans toutes les régions de France, la préfecture du Nord avait pris, jeudi, un arrêté interdisant les manifestations sur la voie publique en raison de l’état d’urgence. Privée de sa marche, la Coalition climat 21 avait élaboré un plan « B ». Mais ce dimanche, tout ne s’est pas déroulé comme prévu.

Le rendez-vous avait été maintenu, à 14h30, Porte de Paris, ce dimanche. Mais comme un arrêté préfectoral leur interdisait de se rassembler et de manifester sur la voie publique, les associations membres de la Coalition Climat 21 avaient prévu de faire des chaînes humaines dans le centre-ville de Lille.

« Cri d’alerte climatique »

« A 15h, on fait une première chaîne dans les rues piétonnes et on poussera le cri d’alerte climatique », explique Robert de l’association Alternatiba. La même chose devait se dérouler plus tard autour du marché de Noël, puis sur la place de l’Opéra.

Rondes et chenilles se sont déroulées joyeusement, ponctuées de slogans comme « Pour la justice climatique », ou « Justice sociale, justice climatique ». Mais, pour se déplacer d’un endroit à un autre, les petits groupes ont formé de plus grands groupes. Et les plus grands groupes ont formé un cortège. « Ce n’était pas prévu, mais on l’a eue notre manif », clame une jeune femme arborant un drapeau multicolore.

En cortège vers la préfecture

Sous les yeux que quelques policiers submergés, les manifestants se sont rassemblés sur les marches de l’Opéra. Ils ont poussé un nouveau cri d’alerte climatique avant d’entonner en chœur un émouvant « Imagine » de John Lennon.

Toujours dans la bonne humeur, ce sont entre 1000 et 1700 personnes qui ont ensuite investi la rue Faidherbe pour se diriger, dans un superbe et illégal cortège, vers la préfecture.

M.Libert / 20 Minutes – 29/11/2015

http://www.20minutes.fr/lille/1740143-20151129-lille-climat-fait-tout-droit-faire


 

La plus grande « dispersion » jamais vue : 2.500 à Lille pour la justice climatique !

Les différents comptages les plus prudents de mes ami.es cet après-midi fournissent 2.000 à 2.500 personnes dans toutes les rues du centre de Lille pour ce que nous avions nommé, pour contourner les interdits, une “dispersion en ville”.

Dispersion d’abord sous la forme de deux chaînes humaines successives et mobiles faisant la “ola” et poussant des “cris d’alerte climatique”, puis d’un rassemblement (a priori interdit) devant l’Opéra à 16h, puis finalement une longue marche dans les rues les plus larges, marche encore plus interdite mais que les forces de l’ordre ont laissé faire : nous avons négocié avec elles sur place, et face à plus de 2.000 personnes pacifiques, des familles avec enfants, etc. ils ont été raisonnables et nous ont en fait aidés à faire progresser le défilé et réunir enfin tout ce monde Place de la République pour un appel final avant dispersion calme.

561×360_entre-1000-1700-personnes-manifeste-lille-climat1.jpg

C’est la coalition climat régionale (60 associations et syndicats qui ont beaucoup bossé ces derniers temps) qui organisait ce qui a sans doute été la plus grande “dispersion” jamais vue…

Sans nul doute, nous avons été au moins aussi débordés que la police par l’affluence et le dynamisme des personnes mobilisées, et nous n’avions pas anticipé que la seule issue, au demeurant une heureuse surprise, serait la transformation des chaines humaines en vraie manif sur la voie publique !

Voir cet article de 20 minutes publié à chaud, qui sous-évalue notre nombre , avec une courte vidéo :
Lille: Pour le climat, ils ont fait tout ce qu’ils n’avaient pas le droit de faire

http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2015/11/29/la-plus-grande-%C2%AB-dispersion-%C2%BB-jamais-vue-2500-a-lille-pour-la-justice-climatique/#more-1178

 

Lire l'article
Lille | le 27 octobre 2015

Wattrelos : des militants de Greenpeace investissent le supermarché Leclerc pour dire non aux pesticides

Ce samedi matin, une vingtaine de militants de Greenpeace ont brièvement manifesté à l’intérieur du magasin E.Leclerc de Wattrelos. Leur objectif : pointer du doigt l’enseigne de grande distribution qui ne jouerait pas le jeu de la réduction des pesticides.
0pesticide_NordEclair

ATT_1445776227683_20151024_111648

ATT_1445776237871_20151024_111649

ATT_1445776249871_20151024_114302

 

Une vraie opération commando… toutes proportions gardées. Ce samedi matin, une vingtaine de membres de Greenpeace ont fait irruption dans le magasin E.Leclerc de Wattrelos. Ils s’étaient divisés en deux groupes. Un premier, à l’entrée du supermarché, avec tracts et déguisement de pommes, devait faire assez de raffut pour interpeller les clients, et surtout pour faire converger les agents de sécurité.

Pendant ce temps, un autre groupe déguisé en clients lambda, attendait le « top » à côté du rayon des fruits et légumes, pour passer àl’action : déverser de la terre signalée comme « polluée » sur une bâche («  on n’est pas là pour dégrader  »), sortir une banderole accusant l’enseigne de ne rien faire pour pousser à une réduction de l’usage des pesticides dans la culture des pommes et des pommes de terre notamment.

« Avec Leclerc, on n’arrive pas à discuter »

«  Leclerc est le numéro1 de la distribution. Il fait une bataille sur les prix bas et du coup, les agriculteurs n’ont pas d’autre choix que de cultiver avec des pesticides pour répondre à cette demande  », résume Xavier Hermant, le référent agriculture au sein du groupe lillois de Greenpeace.

La conséquence, c’est que «  la culture de la pomme, c’est 35traitements phytosanitaires par an  », avec les inquiétudes sur la santé que l’association soulève. Et pour Greenpeace, il est temps que cela cesse. C’est pour cela qu’au plan national, une «  Course zéro pesticide  » a été lancée. «  Avec les autres grandes enseignes de la distribution, on arrive à discuter. Mais pas avec Leclerc.  » D’où cette action ce samedi matin, qui fait écho à une précédente manifestation au magasin de Seclin il y a dix jours.

De son côté, l’enseigne E.Leclerc explique que «  l’ensemble de ses fournisseurs sont dans l’obligation de respecter les réglementations françaises et européennes en vigueur quant à l’utilisation des pesticides  ». Au-delà du bio, qui fait l’objet de développements, «  pour les produits conventionnels, les exigences vont au-delà de la réglementation en vigueur avec une démarche visant à limiter au maximum le recours aux produits phytosanitaires par la mise en œuvre de bonnes pratiques culturales et de moyens de lutte intégrée  ».

 

PUBLIÉ LE 24/10/2015 par Nord Eclair

Lire l'article
Lille | le 29 septembre 2015

Course 0 pesticide, le groupe local à Auchan Englos

Quel distributeur sera le plus rapide à éliminer les pesticides de notre alimentation ?

Ce vendredi 25 septembre, le Groupe Local de Lille est venu de nouveau à la rencontre des clients d’Auchan cette fois ci devant l’hypermarché d’Englos afin de leur proposer d’encourager leur enseigne à gagner la course 0 pesticide lancée par Greenpeace en juin dernier.
La récolte a été très bonne puisque quelques 150 « pommes de soutien » ont été recueillies en un peu plus d’une heure et ont été remises au chef de rayon Fruits & Légumes du magasin.

 

 

150925 Course 0 pesticide Auchan Englos 001

150925 Course 0 pesticide Auchan Englos 011

150925 Course 0 pesticide Auchan Englos 003
150925 Course 0 pesticide Auchan Englos 008

150925 Course 0 pesticide Auchan Englos 014

150925 Course 0 pesticide Auchan Englos 013

150925 Course 0 pesticide Auchan Englos 015

 

photo

Lire l'article
Lille | le 15 juin 2015

Activité "ZERO PESTICIDE" du 13 JUIN 2015

Greenpeace Lille a choisi le magasin Auchan Faches-Thumesnil pour lancer la  course « zéro pesticide » entre les 6 principales enseignes de la distribution française.

Les consommateurs ont répondu présent pour encourager l’enseigne, 324 cartes “pomme” ont été remises à la direction du magasin !

GP 13 JUIN 2015 - 4

GP 13 JUIN 2015 -1-

GP 13 JUIN 2015 -2-

Greenpeace Auchan Faches-thumesnil le 13 juin 2015 001

Lire l'article
Lille | le 24 avril 2015

Commémoration de la catastrophe de Tchernobyl il y a 29 ans

VENDREDI 24 AVRIL à 20 heures, Greenpeace Lille a commémoré la terrible catastrophe de  Tchernobyl, à la Grand Place de Lille.

 

Pour que Tchernobyl ne tombe pas dans l’oubli, pour s’opposer à la prolongation du risque nucléaire et appeler à un changement décisif de politique énergétique, Greenpeace Lille a invité tous les militants à participer à la commémoration des 29 ans de la catastrophe de Tchernobyl qui continue son œuvre générant de très nombreux cas de malformations congénitales, de cancers de la thyroïde …

Des milliers de bougies ont été allumées afin de réaliser une fresque lumineuse géante, en hommage aux victimes (au moins 100.000 décès liés à la radioactivité).

Lors de cette commémoration, les citoyens ont été informés de la dangerosité de la centrale nucléaire de Gravelines vieillissante.

Lire l'article
Lille | le 16 décembre 2014

Soutien à Elise et Erwan, militants non-violent

Elise (Camille à couettes) et Erwan (Camille à barbe) se sont mis nus face aux gendarmes venus tenter de déloger les résistants. C’était le 23 novembre 2012 à la ZAD, Notre-Dame-des-Landes, au cœur de la lutte contre le projet d’aéroport.
Elle représentait la forêt, nue, vulnérable et impassible face à ceux qui veulent la détruire.
Il les mettait face à leur violence qu’ils dissimulent derrière leur uniforme et les ordres auxquels ils obéissent.
Condamnés à 15 jours de prison avec sursis par le tribunal de Saint-Nazaire, ils refusent cette atteinte à la liberté d’expression et décident de ne pas en rester là.
D’autres ont été
mutilés, condamnés ou emprisonnés pour avoir osé manifester leur opposition au projet, leur volonté de vivre autrement. Et au Testet, l’état a tué.
Ce procès en appel sera-t-il un exemple de répression, ou bien de résistance et de solidarité ? A nous de choisir !

kamyapoil.free.fr

Lire l'article
Lille | le 24 novembre 2014

En cas d’accident nucléaire majeur à Gravelines, Lille serait touchée

« Le groupe « Fermez-la ! » est sur la Grand-Place de Lille, ce samedi 8 novembre matin, pour faire signer une pétition demandant l’élargissement des plans de secours autour de la centrale nucléaire de Gravelines.

À vol d’oiseau, la Grand-Place de Lille est à seulement 78 km de la centrale nucléaire de Gravelines. En cas d’accident nucléaire majeur, la capitale des Flandres se trouverait donc dans la zone principale des retombées radioactives, en se référant aux observations réalisées lors de la catastrophe de Fukushima au Japon. « À Fukushima, la majorité des retombées s’étaient étalées jusqu’à 100 km de la centrale, explique Sophie Petit, référent nucléaire chez Greenpeace, et la population avait dû être évacuée jusqu’à 30 km. »

D’où la visite, ce samedi matin et jusqu’en début d’après-midi, sur la Grand-Place lilloise, d’une dizaine de militants du groupe « Fermez-la ! ». Ils ne viennent pas demander la fermeture de la célèbre centrale nordiste, cette fois, mais « l’extension du plan particulier d’intervention » (le PPI). « Aujourd’hui, il prévoit une évacuation de la population jusqu’à seulement 2 kilomètres autour de la centrale et, ensuite, des actions d’urgence jusqu’à 10 km (confinement, distribution de pastilles d’iode, etc.) » (*). Bien loin, donc, selon les militants, des mesures qu’il a fallu prendre au Japon. « On demande de prévoir une évacuation jusqu’à 30 km, comme c’est déjà le cas dans d’autres pays d’Europe. »

Où l’on reparle des drones

Sous une grande carte accrochée à la façade du Théâtre du Nord, les passants signent volontiers la pétition qui doit être envoyée au préfet. Et ils interrogent aussi les militants sur les récentes affaires de survol de centrales par des drones. « On répond aux gens que c’est au gouvernement et à l’exploitant d’assurer la sécurité des installations. Pour l’instant, ce n’est pas fait. Un drone n’est pas dangereux pour les réacteurs, il ne pourrait pas transporter une charge explosive suffisante pour les endommager. Par contre, pour les piscines de stockage de déchets dont les toits sont en tôle, … ».

Le drone qui a survolé Gravelines n’était pas piloté par « Fermez-la ! ». Mais, comme d’autres en France, « il met en lumière les faiblesses de l’installation ».

(*) Selon nos informations, la zone d’évacuation est variable et décidée par le préfet en fonction de nombreux critères, dont le sens du vent et le nombre de réacteurs touchés. »

PAR A. D. – PHOTO ÉDOUARD BRIDE – La Voix Du Nord

Lire l'article
Lille | le 17 novembre 2014

Risque nucléaire : êtes-vous prêts ?

Lille à 80 km de Gravelines,
Contamination à Fukushima à 100 km de la centrale,
Rien de prévu en France à plus de 10 km,
Avec la carte sous les yeux, forcément, ça parle…

Lille carte PPI

Lille carte PPI - 2

Lille carte PPI - 3

– Activité du 8 novembre 2014 –

Lire l'article
Lille | le 28 octobre 2014

Greenpeace mobilisée dans 20 villes pour que Petit Navire arrête le carnage

100_5855

 

Ce samedi 25 octobre, pour la deuxième semaine consécutive, dans plus de 20 villes de France dont Lille, les bénévoles de Greenpeace se sont mobilisés pour expliquer en images les pratiques des fournisseurs de marques de thon en boîte, comme Petit Navire.

 

Les militants de notre  groupe local de Lille ont tenu un faux stand devant l’entrée du magasin Auchan V2 pour expliquer notre opération et  faire signer des pétitions. Dans le rayon du magasin, ils ont déployé une bâche et équipé les boîtes de thon Petit Navire, ainsi que le présentoir en tête de gondole, d’autocollants « Petit Navire le bon goût du carnage »

 

« Nous avons reçu des images vidéos de lanceurs d’alerte embarqués à bord de thoniers, qui montrent sans équivoque les prises accessoires générées par cette pêche basée sur l’usage de dispositifs de concentration du poisson », explique Hélène Bourges, chargée de campagne océans à Greenpeace. « Ces images fortes et inédites ont été filmées jusqu’à l’année dernière dans l’océan Indien, à bord de bateaux qui s’arrêtent notamment aux Seychelles, où se situe la conserverie qui produit la majorité des boîtes Petit Navire. Il est important que les consommateurs sachent que leur geste d’achat a une incidence sur les pratiques en mer, et qu’ils demandent à Petit Navire d’arrêter ce carnage. »

 

 

Les DCP sont la source du problème, Petit Navire peut faire évoluer les pratiques

Plus de 250 000 personnes ont visionné les images de ce scandale qui a lieu en mer, et qui concerne 7% du volume global des prises. La capture de ces espèces (requins, raies, tortues), rejetées à la mer mortes ou mourantes, pose tout particulièrement problème car il s’agit souvent d’espèces menacées, dont certaines ont un rôle clef dans l’écosystème, comme les requins. Le dispositif de concentration du poisson (DCP) augmente le taux de ces prises accessoires de 2 à 4 fois par rapport à la pêche sans DCP. La dernière image de la vidéo montre le rejet de poissons à la mer. Il s’agit probablement de petits thons qui n’ont pas eu le temps de se reproduire. Ils sont éliminés car ils rapportent moins à la vente. Ils ont été pêchés car ils ont été attirés par les DCP. Les populations de thons tropicaux sont déjà sur le déclin : 2/3 des stocks sont surexploités ou en voie de l’être. L’intensification de la pêche, par la multiplication du nombre de DCP, est réellement préoccupante.

 

« Des solutions existent, comme la pêche à la senne- le grand filet déployé par les bateaux- sans DCP, ou la pêche à la ligne, précise Hélène Bourges. Nous avons valorisé dans notre classement  des marques qui proposent du thon pris à la ligne, et provenant de stocks qui sont encore en bonne santé, comme le thon listao. Les consommateurs peuvent faire un choix éclairé. Nous continuerons à les informer tant que Petit Navire n’entend pas  le message.»

 

Le silence assourdissant de Petit Navire

Petit Navire n’a pas donné suite aux propositions de Greenpeace pour discuter d’un engagement de ne plus s’approvisionner en thon pêché avec des DCP. Pourtant, 95% des Français sont contre les méthodes de pêche destructrices telles que celle-ci. Greenpeace continuera d’exposer les réalités des impacts de l’approvisionnement de cette marque, leader du marché, tant que cela sera nécessaire.

 

Télécharger les images de prises accessoires sur les thoniers de l’océan indien :

http://www.salledepresse.com/fr/org/greenpeace/-/event/652#playlist-652

1 2 3

Lire l'article